FR \ EN

Fil conducteur de la marque éponyme : le méshil est un petit fruit, proche de la prune, qui pousse dans les hauteurs d’Hadong.  Les fleurs blanches de l’arbre annoncent le printemps de mi-mars à début avril. Puis, les fruits apparaissent pour atteindre leur maturité à partir de début juin.

Très consommé en Corée, il est encore inconnu en Europe. Pourtant son gout légèrement sucré, subtilement acidulé, ses bienfaits pour la santé et ses utilisations très variées sont autant d’atouts à découvrir sans tarder.

Fil conducteur de la marque éponyme : le méshil est un petit fruit, proche de la prune, qui pousse dans les hauteurs d’Hadong.  Les fleurs blanches de l’arbre annoncent le printemps de mi-mars à début avril. Puis, les fruits apparaissent pour atteindre leur maturité à partir de début juin.

Très consommé en Corée, il est encore inconnu en Europe. Pourtant son gout légèrement sucré, subtilement acidulé, 

ses bienfaits pour la santé et ses utilisations très variées sont autant d’atouts à découvrir sans tarder.



En Corée, émerge une prise de conscience – nommée Boyak-selon laquelle l’équilibre de l’homme est lié à l’équilibre intérieur. Pour retrouver bien-être et sérénité , il faut savoir prendre soin de son corps. Le méshil est l’exemple parfait de cette philosophie. Ce fruit est utilisé depuis des siècles dans la médecine traditionnelle coréenne pour prévenir et soulager la fatigue et les troubles digestifs. On retrouve des écrits liés à ses bienfaits dans « Dongui Bgam » un livre de Médecine écrit par le médecin royal Ha Jun en 1613. Il est temps de faire (re)découvrir ce trésor !

Soucieux d’obtenir un fruit aux qualités hors du commun, Jake et ses équipes ont sillonné le pays à la recherche du producteur idéal. Il découvre une ferme à Hadong, dans le Sud de la Corée, entre rivière et montagne. Là-bas, le Méshil est cultivé de manière traditionnelle, dans le respect de l’agriculture biologique, dans un milieu préservé qui lui assure une qualité irréprochable.

Hadong, òu la meilleur méshil BIO de la Corée est née.

La ferme méshil avec tradition authentique

Nature purement préservée pour les fruits purs

En Corée, émerge une prise de conscience – nommée Boyak-selon laquelle l’équilibre de l’homme est lié à l’équilibre intérieur. Pour retrouver bien-être et sérénité , il faut savoir prendre soin de son corps. Le méshil est l’exemple parfait de cette philosophie. Ce fruit est utilisé depuis des siècles dans la médecine traditionnelle coréenne pour prévenir et soulager la fatigue et les troubles digestifs. On retrouve des écrits liés à ses bienfaits dans « Dongui Bgam » un livre de Médecine écrit par le médecin royal Ha Jun en 1613. Il est temps de faire (re)découvrir ce trésor !

Soucieux d’obtenir un fruit aux qualités hors du commun, Jake et ses équipes ont sillonné le pays à la recherche du producteur idéal. Il découvre une ferme à Hadong, dans le Sud de la Corée, entre rivière et montagne. Là-bas, le Méshil est cultivé de manière traditionnelle, dans le respect de l’agriculture biologique, dans un milieu préservé qui lui assure une qualité irréprochable.

Hadong, òu la meilleur méshil BIO de la Corée est née.

Dans la culture Coréenne, beaucoup de mets sont fermentés. La situation géographique isolée et les hivers rigoureux du pays ont obligé les populations à trouver un moyen de conserver les aliments sans altérer leurs qualités. Mais pas n’importe comment !  Depuis 1500 ans, ce savoir faire unique se perpétue. Méshil utilise cet héritage culturel pour la fabrication de son extrait. Les prunes fermentent trois ans dans des poteries traditionnelles appelées  « onggi ».  Réalisées en terre cuite, elles sont micros poreuses, « respirent » et assurent une fermentation  parfaite des aliments.

La ferme méshil avec tradition authentique
Nature purement préservée pour les fruits purs

Dans la culture Coréenne, beaucoup de mets sont fermentés. La situation géographique isolée et les hivers rigoureux du pays ont obligé les populations à trouver un moyen de conserver les aliments sans altérer leurs qualités. Mais pas n’importe comment !  Depuis 1500 ans, ce savoir faire unique se perpétue. Méshil utilise cet héritage culturel pour la fabrication de son extrait. Les prunes fermentent trois ans dans des poteries traditionnelles appelées  « onggi ».  Réalisées en terre cuite, elles sont micros poreuses, « respirent » et assurent une fermentation  parfaite des aliments.



 La terre détient la simple tradition des ancêtres

Onggi, le lieu de la tradition où méshil dort pendant des années

   Promenade dans la ferme, où la pureté et la tradition sont faites